EDITO

Rendre témoignage à Christ : Actes 8v5 : Philippe, descendu dans une ville de la Samarie, y prêcha le Christ.

En lisant ce passage, nous remarquons que Philippe à Samarie n’a pas prêché une philosophie, une fable, une idéologie mais il y prêcha le Christ.

Pourquoi descendre ? : La Samarie était un lieu d’idolâtrie, d’occultisme, de syncrétisme et enfin de péché. Cela signifie un lieu de bas-fond. Samarie est le symbole de notre monde. Un monde d’idolâtrie, un monde ayant pour dieu Satan le diable, un monde de syncrétisme et enfin un monde de péché. Samarie représente notre pays de France.

Comme Philippe, nous aussi, nous devons descendre – tout comme Jésus est descendu sur la terre – dans les bas-fonds de notre nation où les gens sont enténébrés, souffrant comme à Samarie, pour y prêcher une seule Personne : Le Christ. C’est en ce Nom là que la lumière jaillit, les gens sont sauvés, les malades sont guéris.  C’est en ce Nom là que les démons sont chassés, les captifs sont libérés. C’est en ce Nom là que les morts ressuscitent et que les chrétiens sont baptisés dans le Saint-Esprit. Alléluia ! Une seule Personne : Le Christ Jésus ! N’ayons pas peur de parler de Jésus, de lui rendre témoignage, n’ayons pas honte de Lui ! Mais parlons de Jésus avec hardiesse, avec assurance, avec audace et avec courage !   Philippe y prêcha le Christ.

La Parole de Dieu nous dit que les foules, d’un commun accord, s’attachaient aux paroles de Philippe en apprenant et en voyant les miracles qu’il faisait. Des esprits impurs sortaient de beaucoup de démoniaques en criant d’une voix forte et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris. Et il y eut une grande joie dans cette ville Actes 8v6/8. Qu’il en soit ainsi dans notre pays de France. Christ est mort à la croix pour le monde entier, et sur cette croix, il a vaincu le péché, la maladie et le diable avec ses démons. Maintenant, Jésus est assis à la droite de Dieu le Père car Il est ressuscité.

A Samarie, les gens étaient sauvés, guéris, libérés. Il y avait une grande joie dans cette ville. L’Evangile de Jésus produit toujours cette grande joie de vie, de libération, de liberté. C’est la grande joie d’avoir ses péchés pardonnés et de rencontrer le Christ.

Pour tout cela, Philippe était rempli de l’Esprit !  Actes 6/5. Soyons aussi remplis du Saint-Esprit afin de descendre dans nos villes, nos villages, rendant témoignage de Jésus-Christ, le Sauveur du monde.

Clément Atinsounon

Les églises soutenues

ACTUALITES